Le voyage au Brésil de Jeanette

Envie de lâcher prise, de plages de sable fin, de Bossa Nova enivrante et d’une déconnexion complète avec votre vie actuelle ? Alors découvrez tout le charme du Brésil à travers ce carnet de voyage. Jeanette y est allée en juillet 2015 avec son Jeanot et leur ami qui y a vécu 1 an. Voici le récit de cette aventure dépaysante de 15 jours sur une toute petite partie du Brésil allant de Rio à Salvador de Bahia.


Ce qu’il faut savoir sur le Brésil… :

  • La monnaie du Brésil est le réal qui vaut environ 20 cts d’euros. Donc, 100 réals = 20€
  • Il n’est pas si facile de retirer de l’argent, renseignez-vous bien auprès de votre banque sur le montant journalier de retrait possible, le coût d’un paiement par carte etc… Vous saurez-mieux optimiser votre porte-feuille et ne tomberez pas en rade comme ce fut notre cas certains jours.
  • Lorsqu’il est 20h en France, il est 15h à Rio !
  • Les hébergements sont appelés « Pousada », terme qui englobe l’auberge de Jeunesse, chambre d’hôtes et petits hôtels
  • On ne met pas le papier toilette dans la cuveeeette, mais dans l’adorable petite poubelle d’à côté – un réflexe pas toujours facile à prendre. Heureusement, aucun dégât ne fut signalés :-)
  • Le Brésil est immense ( plus de 15 x la France ) ! On ne peut pas tout faire en 2 semaines même si on a envie de tout découvrir, il faut savoir se restreindre en fonction du temps que l’on y passe, l’idée étant de ne pas passer trop de temps dans les transports :-).

Avant toute chose, je vous conseille de lire cet article avec Jorge Ben en fond sonore. Jorge Ben, c’est l’un des maîtres de la Bossa Nova… Avec Seu Jorge et João Gilberto aussi.


Les étapes du voyage:

carte-du-bresil

Esquisse de notre parcours… à peu près

Le départ
Rio
Morro de Sao Paulo
Salvador
Retour à Rio
Ilha Grande
Rio et le retour

 

 

 

 


1. Top départ ! Sambaaa !

tututu-tututudu !

Mars 2015 : Nos billets d’avion sont validés et précieusement rangés dans nos boîtes mails – rubrique « voyage  Braasiiiil 2015 ». Nous avons choisi la période du 28 juin au 13 juillet 2015, qui correspond à la basse-saison là-bas. Le voyage nous a coûté 614€ chacun assurances comprises pour une durée totale de 15 h en partance de Marseille et à destination de Rio de Janeiro avec un arrêt à Francfort. Pour les trouver, nous sommes allés sur l’excellent comparateur Skyscanner (merci à notre pote voyageur pour le bon plan).

28 Juin : Allez, c’est parti pour un long voyage mais non moins intéressant à bord d’un immense avion de la Lufthensa où on a pu apprécier la belle sélection de films, de musiques et de vidéos zen. On est partagé entre fatigue, excitation et une pointe de crainte car notre voyage s’avère très riche en activités, en visites, en trajets et probablement en quelques imprévus…

Retour en haut de page


2. 15 h de vol plus tard… Le Christ rédempteur nous ouvre ses bras (instant émotion)

Palmeraie du jardin botaniqueIl fait encore nuit et les milliers de lumières de la ville nous laissent rêveurs, il n’est que 5 h de matin et rappelons-le, nous sommes en hiver dans cet hémisphère donc il fait pas chaud-chaud non plus. Après les formalités de l’arrivée, nous prenons un bus direction-> la Plage de Leblon (soit-disant – d’après le surnom de l’ancien propriétaire des lieux : « Le Blond » :-)) pour rejoindre notre Pousada – Lemon Spirit Hôtel, une auberge de jeunesse bien sympa à deux pas de la plage et d’Hipanema. Nous partagions notre chambre avec un norvégien qui, manifestement ne semblait pas se remettre d’une sévère gueule de bois – ce qui avait l’avantage de le rendre très discret vu qu’il dormait tout le temps. Notre chambre disposait de coffres-forts, et donnait directement sur des sanitaires propres. La pousada se montrait plutôt conviviale avec sa caïpirinha d’accueil offerte, sa terrasse extérieure colorée et propre… bref, un bon rapport qualité /prix pour son emplacement et ses services : 20€ par personne et par nuit.vue depuis le pain de sucre

Nous sommes restés les 2 premiers jours sur Rio et avons pu admirer les beautés de la ville : le quartier de Santa Teresa, la beauté spectaculaire de la baie à partir du sommet du Pain de Sucre, les légendaires plages de Copa Cabana et d’Hipanema, le centre historique, les spécialités culinaires (ils font de la très bonne bière d’ailleurs :-))… Rio est incroyable avec sa végétation luxuriante (Même les orchidées poussent sur les troncs des arbres…), ses quartiers atypiques ainsi que ses tentaculaires favelas. Comme nous étions en période hivernale, le soleil se couchait à 17h… Mais ça tombait bien car avec le décalage horaire nous n’arrivions pas à nous lever plus tard que 7h30 du matin… Et on se couchait à 21h max – du jamais vu en vacances.
Mais on a hâte de quitter la ville pour la suite de notre voyage qui nous attendait… Nous sommes le 1er Juillet et il est désormais temps de partir pour une île paradisiaque au doux nom de Morro de São Paulo située au large de Salvador de Bahia .

Retour en haut de page


3. L’Île de Morro de Sao Paulo, notre meilleur souvenir !Plage de Morro de Sao Paulo

Le voyage :

Après un périple d’une journée qui semblait ne plus finir, nous avons finalement (et péniblement) réussi à atteindre Morro de São Paulo. Juste pour l’histoire, je vous raconte :
– Nous nous étions levés à 6h du matin pour partir en avion vers Salvador (2h de vol – compagnie Transavia – 50€ allé/retour par personne), une fois arrivés, nous avons attendu un car pour nous amener au port de Salvador (en tout 1h), nous avons ensuite rejoint les locaux de la compagnie qui organisait notre voyage vers l’île et avons attendu un bateau. Après 40 minutes d’attente et 1h de navigation, ce dernier nous débarqua sur une île où nous avons de nouveau attendu un minibus qui devait la traverser afin de nous déposer à un autre petit port situé à l’opposé.  2h30 de route plus tard sur des sentiers plus ou moins chaotiques, nous avons pris à la hâte (il faisait déjà nuit) un ultime bateau qui nous a amené à bon port.

Sur cette petite embarcation d’environ 8 places, notre skipper semblait oublier que la nuit, il est de bon aloi d’allumer les phares… Il fonçait alors tout droit vers un cap lumineux qui nous paraissait pourtant lointain mais que nous avons atteint en seulement 20 minutes (NB : il faut savoir qu’au Brésil, les conducteurs à bord de n’importe quel véhicule – surtout s’il est collectif – devient une sorte de pilote aussi rapide et habile que dangereux). Autant vous dire qu’après 7 heures de périple, on avait hâte d’arriver et qu’on espérait vraiment voir notre courage récompensé par une agréable surprise.

Et ce fut chose faite ! Nous avons débarqué sur cette île aux pirates en pleine nuit et déjà, on pouvait ressentir l’atmosphère tropicale qui émanait de ce petit bout de terre isolé. Les lumières des multiples pousadas à flanc de falaise et les musiques des bars nous offraient là un accueil bien agréable !

La pousada Porto de Cima:

IMG_3797Escortés par des porteurs de bagages en brouette (pas de voiture sur l’île !) qui connaissaient l’adresse de notre pousada « Porto de Cima« , nous avons enfin posé nos valises dans notre bungalow. Que dis-je, dans notre jardin d’Eden… Cette pousada était en effet un véritable havre de paix dans un petit écrin de jungle. C’était parfait. Nous avions un petit-déjeuner de rois avec des gâteaux faits-maison, des jus de fruits frais et autres tartes salées,… Le tout dans une ambiance zen, entourés de végétation luxuriante… Le pied ! On y a même aperçu un petit singe :-). La chambre était suffisamment grande, ce n’était pas le grand luxe mais satisfaisante pour nous trois (un lit 2 places et un lit superposé ) avec une salle de bain propre.

Pour nos 3 nuits à la pousada Porto de Cima, nous avons payé 180€ pour une chambre 4p ce qui est très raisonnable par rapport à la qualité du service (et surtout le petit déjeuneeeer !)
Nous y sommes restés 3 nuits au lieu de 2 car on a très vite compris qu’il fallait profiter de cette île plus longtemps et nous avons donc annulé une journée de plus prévue à Salvador (ce qui tombait bien finalement car 2 jours à Salvador suffisent). Avec ses 4 longues plages de sable fin bordées de palmiers, de bars et d’hôtels décorés de bois, son petit centre ville plein de vie, ses restaurants aux terrasses « pieds dans le sable »… C’est une destination touristique qui a su garder intact son atmosphère paisible et tropicale… A la Brésilienne quoi!

L’art de vivre Brésilien à son paroxysme

Panorama de Morro de Sao Paulo - ©Le Blog à Jeanette

Panorama de Morro de Sao Paulo – ©Le Blog à Jeanette

On vous conseille un restaurant en particulier qui était devenu notre repère à Caïpirinhas : le Sambass café.
Imaginez : les pieds dans le sable, face à la mer avec une douce brise qui fait vaciller les bougies posées sur les tables en teck, nous sirotions notre caïpirinha en hésitant entre une délicieuse Moquequa* ou d’excellent tapas typiques du Brésil… Nous étions bercés par un léger fond sonore de Bossa Nova… Un moment inoubliable…
Inoubliable comme le coucher du soleil que l’on a pu admirer à partir des contreforts de l’île ou depuis la terrasse du « One Love ». Occupé par deux rastas et plusieurs chats, ce petit bar vous accueille afin de vous laisser admirer le coucher du soleil. Vous pouvez vous installer sur un hamac ou bien sur la terrasse suspendue à la falaise, demander une Brama (bière locale) et regarder l’horizon avec l’ Océan juste sous vos pieds. C’est le paradis je vous dis !

Ah oui, si vous voulez une bonne petite balade, je vous conseille de vous rendre à la plage N°4 en longeant la falaise ( attention aux marrées ! ) vous pourrez vous amuser dans l’insolite source d’argile rose qui s’écoule d’un pan de la falaise. C’était vraiment marrant de nous badigeonner de cette boue.

 

Le départ pour Salvador … Un peu houleux

Après ces trois journées de pur bonheur partagées entre baignades dans les eaux chaudes, balades en bateau ou sur terre ; nous avons décidé d’emprunter la voie maritime pour rejoindre Salvador de Bahia. Ce qui ne fut pas notre meilleure idée. Si effectivement le gain de temps est indéniable : seulement 2h de trajet contre 4h en prenant l’option bateau-minibus-bateau ; nous avons dû subir une fois de plus l’impétuosité du capitaine qui s’était décidé à faire la course avec les vagues. Bref, 2h de voyage houleux et bruyant plus tard, nous débarquions à Salvador convaincus que nous ne boirions ni bières ni caïpirinhas le soir même.

Retour en haut de page


4. Salvador de Bahia, la Porto-affricaine

Le charme de Salvador de Bahia réside dans la rencontre insolite de deux cultures, entre architecture héritée du passé colonial Portugais et folklore empreint de culture africaine. Rues pavées et colorées, enseignes de restaurants et hôtels peintes à l’ancienne et nombreuses églises donnent au centre historique de la ville une atmosphère surannée et conviviale. Salvador se divise en deux parties, le centre historique en hauteur et la ville basse qui comprend le port, les plages et le quartier financier. Pour faciliter la communication entre ces deux centres, un grand ascenseur a été érigé au XIXème siècle. Nous avons dû le prendre car notre pousada se trouvait dans la partie historique. – Il s’agit de la Pousada Beija Flore, un très bon hôtel également avec petit déjeuner copieux et produits faits-maison. Le gérant parle français et fait vraiment des efforts pour répondre avec précision à nos demandes de renseignement.

Igreja de São Francisco - Salvador - ©Le Blog à Jeanette

Igreja de São Francisco – Salvador – ©Le Blog à Jeanette

Nous avons beaucoup apprécié flaner dans les ruelles bordées de petites maisons toutes plus colorées les unes des autres et remplies des tableaux typiques de Salvador (Je vous défie de passer à côté sans en acheter un…), on a également acheté quelques « Fitas », petits bracelets portes-bonheurs qui décorent les grilles des églises… Outre l’architecture étonnante, Salvador de Bahia semble être en constante effervescence tant la musique y est présente. Les magasins sont pleins d’instruments, les gens se regroupent de jour comme de nuit pour jouer, danser… C’est vraiment une ville à part.
Salvador s’ouvre aussi sur l’Océan avec de très jolies plages aux eaux limpides et chaudes. Après avoir passer la journée à visiter la vieille ville, prenez le bus ou le taxi et rendez-vous sur les plages aménagées. Vous pourrez admirer la côte depuis la presqu’île, un beau paysage à ne pas manquer.

Retour en haut de page


5. Retour à Rio

Nous sommes maintenant le 6 juillet et nous retournons à Rio pour une nuit afin de repartir vers Ilha Grande, une autre île réputée pour ses nombreuses plages paradisiaques et ses paysages montagneux restés sauvages.

Cette nuit là, nous l’avons passée chacun dans notre chambre. Moi avec mon Jeanot et notre copain-guide dans la sienne. Il se trouve que la Pousada Vila Carioca Hostel située dans le quartier de Botafogo offrait des chambres individuelles pour un prix assez abordable et son site nous promettait une fois de plus un bon moment à passer. Mais nous nous étions fait avoir par les jolies photos et la vidéo plutôt cool (donc rassurante) diffusée sur son site. Les chambres qui nous avaient été allouées étaient situées au dernier étage, dans une sorte de grenier aménagé poussiéreux, mal isolé, à la limite de l’insalubre. Le lendemain, nous n’avons même pas pris de douches car nous avions peur d’attraper une maladie dans les salles d’eau attenantes. Donc même si ça donne envie, passez votre chemin. Cela dit, l’étage en dessous du nôtre comprenait uniquement des dortoirs et ils semblaient plus propres… Renseignez-vous quand même.

Retour en haut de page


6.  A la découverte de la sauvage Ilha Grande

Panorama depuis la montagne dIIha Grande - ©Le Blog à Jeanette

Panorama depuis la montagne dIIha Grande – ©Le Blog à Jeanette

 

Le voyage :

Le lendemain, un minibus est venu nous chercher à l’hôtel à 7h du matin pour un road trip de 3h en direction de Conceição de Jacareí – Mangaratiba où notre bateau nous attendait. Il faisait beau, et le paysage qui défilait à travers les vitres était magnifique avec la vue sur la côte et les nombreuses îles verdoyantes. Ilha Grande était l’une d’entre-elles.

Après la traversée en bateau de 45 minutes sur une mer assez houleuse mais sous un soleil agréable, nous arrivons au petit port d’Ilha Grande. Déjà, on ne peut qu’admirer la beauté l’eau turquoise, le sable blanc, la montagne verdoyante, le petit village pittoresque…On a l’impression de découvrir l’île de Robinson Crusoé. C’est encore plus sauvage que Morro de Sao Paulo.

La pousada

Nous rejoignons notre hôtel à quelques centaines de mètres du débarcadère, il s’agit de la Pousada Aconchego ( 100€ les 3 nuits dans une chambre pour 5p). Cette dernière était très convenable, propre avec une belle salle de bain. Le petit déjeuner était correct avec beaucoup de pâtisseries, des jus de fruits etc…

A la découverte de l’île…

 

Ilha Grande - ©Le Blog à Jeanette

Ilha Grande – ©Le Blog à Jeanette

Le meilleur moyen de découvrir l’île est de faire un tour en bateau, de nombreux circuits vous sont proposés pour vous emmener dans les recoins paradisiaques de l’île et ses 120 plages de rêve. Nous avions également l’envie de nous aventurer dans la jungle et avions remarqué sur une carte qu’un chemin VTT traversait la forêt pour mener à une plage magnifique. Après avoir loué nos vieilles bécanes (c’est ainsi que nous les surnommions tant les vélos étaient en piteux états), nous avons commencé à pédaler dans la nature…En suivant le chemin balisé évidemment. Ce que la carte n’indiquait pas en revanche, c’était le dénivelé… nous avons dû grimper la montagne via un sentier plein de cailloux, de creux, de bosses… Autant vous dire qu’au bout de 30 min, on était cramé, nous avions toujours l’espoir de redescendre rapidement à chaque virage… Ce fut le cas mais au bout de 2h30 d’ascension (à pied du coup, puisque mes cuisses ne pouvaient plus pédaler) suivi de 45 minute de descente. Autant vous dire qu’en arrivant, nous avions faim et soif et une folle envie d’atteindre cette « #?!§! » de plage de « Los Dos Rios ».

 

Bienvenue chez mémé !

Et c’est là qu’intervient une fois de plus la magie Brésilienne. Alors que nous arrivions affamés et déshydratés (sisi c’est vrai) dans cette partie de l’île qui semblait inhabitée, nous avons suivi l’unique panneau qui indiquait « restaurant -> » et avons été accueillie par une petite mémé qui servait un plat unique à tous les pauvres touristes qui s’étaient éreintés sur le sentier de la montagne. Notre hôte était charmante, elle nous donnait des petits surnoms affectueux que notre copain avait su nous traduire mais dont je ne me souviens plus. Dans la cuisine de son petit magasin de première nécessité, elle faisait mijoter dans une grande marmite le repas du midi qu’elle servait à tous ceux qui croiseraient son chemin. Imaginez le soulagement ressenti lorsqu’elle nous servit son poisson fris accompagné d’une bonne dose de haricots et de riz avec en bonus, la bière la plus rafraîchissante qu’il nous ait été donné de boire.

Plage de "Los dos Rios" à Ilha GrandeIl faisait beau et chaud, nous étions installés sur la terrasse à l’ombre, c’était l’endroit inespéré pour recharger les batteries. Et je dois dire que c’était assez insolite de voir d’autres touristes débarquer chez la mamie pour partager le même repas que nous. Après ce copieux repas, il était temps de rejoindre la tant attendue plage de Los Dos Rios. Si effectivement, elle était très belle, nous n’en avons pas pleinement profité car une légère brume s’était invitée au rendez-vous et sous la grisaille, le paysage qu’elle offrait semblait moins attirant. Toutefois, l’endroit était paisible, nous étions seuls sur cette plage bordée de forêt sauvage. Un bel endroit à ne pas manquer.

Le retour fut assez rude comme l’aller mais cette fois-ci, nous savions à quoi nous attendre.

 

Le bon plan du soir

Restaurant les pieds dans le sable, Ilha Grande

Restaurant les pieds dans le sable, Ilha Grande

Cet épisode bien sportif nous avait un peu cassé et nous avions apprécié prendre une bonne douche, et souhaitions profiter au mieux de notre soirée. Il se trouve que le restaurant « pied dans le sable » de l’île organisait une soirée « Barbecue ». C’était parfait, sous un arbre gigantesque, pieds nus, nous étions installés face à la mer avec au-dessus de nos têtes de multiples lampions et lanternes multicolores qui donnaient à l’atmosphère une belle lumière tamisée. Le barbecue était gargantuesque, les brochettes de poulet et de bœuf étaient énormes tout comme les nombreux poissons présentés. En bref, c’était la soirée idéale après notre périple de la journée.

Promenade en bateau

IMG_4348Le lendemain, nous avons opté pour un circuit en bateau… A la cool cette fois-ci. Bien que la brume ne semblait pas s’être vraiment dissipée (il faisait vraiment pas chaud sur le bateau), nous avons fait un tour de l’île et avons découvert des endroits dignes des plus belles cartes postales, des poissons tropicaux pas farouches, des endroits de contes de fées. En milieu de journée, la brume s’était levée et nous avons pu apprécier les dernières plages sous un soleil de plomb.
Le lendemain matin, nous avons suivi un chemin de randonnée balisé qui nous a mené à une autre jolie plage ainsi qu’à une piscine naturelle. C’était magnifique – on a regretté ne pas avoir eu le temps de continuer ce sentier car il nous fallait rentrer. Nous reprenions notre bateau l’après-midi pour rejoindre la baie de Rio.

Retour à Rio !

Vue de la baie de Rio à partir du CorcovadoNous sommes le 10 Juillet et nous avons déposé les valises à l’hôtel « Terrasse Hotel » à Ipanema. Jeanot et moi-même avons plutôt apprécié ce petit hôtel en plein cœur d’une rue bien vivante. Notre chambre était grande avec (enfin !) un vrai  lit en 180cm ! Notre ami quant à lui, était un peu serré dans la sienne… L’hôtel avait l’avantage d’être propre, bien situé avec un super accueil mais il vaut mieux que je vous prévienne : les douches collectives sont collées aux toilettes par des parois plus ou moins opaques, ce qui est assez … Décontenançant.  Mais bon, pour une nuit ou deux, ça pouvait aller. Il suffisait d’y aller hors période de pointe :-).

Sur ces dernières journées, nous avons été dire bonjour au Corco Vado et sa vue spectaculaire sur Rio, nous avons également fait le tour du lagon avec sa piste cyclable aménagée, c’est un super endroit pour les familles ! Nous avons aussi visité le célèbre jardin botanique…

Retour en haut de page


7. Ciao Rio !

Voilà, le périple s’achève sur ces derniers jours passés à Rio. Ce fut de loin l’un de mes plus beaux voyages et je ne regrette rien, même pas le vélo ! Il y a tout de même deux points qu’il faut que j’approfondisse : l’ art de vivre Brésilien et la cuisine brésilienne.

Cela fera partie d’un autre billet où je vous donnerai la recette pour un des plats que nous avons apprécié là-bas.

A suivre donc …

 


About admin

view all posts

Le Blog à Jeanette créé / édité par Jeanette, webmaster à Montpellier, fan de la vie culturelle de sa ville, de déco, de sortie entre amis, de découvertes artistiques et autres facéties du Web.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.